Mini dressing : deux mois et un bilan


My very big sens of beauty / Saturday, August 11th, 2018

Lorsque notre aventure de camping en location meublée à commencé j’avais anticipé pas mal de difficultés … mais j’en avais sous estimé d’autres. Je savais que de devoir s’adapter en permanence à de nouveaux mobiliers, à de nouveaux appartements avec un bébé serait difficile. Et pour le coup je ne m’étais pas trompée. Nous sommes partis avec littéralement notre vie entière sur le dos, le gros du paquetage étant composé des affaires de notre fils. Si vous avez déjà voyagé avec un enfant de moins d’un an alors vous pouvez facilement vous imaginer l’étendu des dégâts : le lit parapluie, la baignoire pliante, les produits d’hygiène, les jouets (même réduit au minimum), le chauffe biberon … Il ne restait alors plus énormément d’espace pour nos affaires à nous. C’est comme ça que j’ai commencé l’aventure du dressing minimaliste, avec ses avantages et ses inconvénients.

Mini dressing

Quelques minutes avant de devoir quitter notre appartement, j’étais encore en train de tenter de boucler les valises. Bien entendu, ces dernières ne fermaient pas du tout et nous nous sommes retrouvé à les vider dans le speed absolu, donc sans trop réfléchir.

Alors que j’avais préparer dans ma tête des tenues confortables et variées, je me retrouvais avec en tout et pour tout : un pantalon noir, deux jeans et un tailleur (qui va avec la veste), deux chemises, et quatre tops. J’ai passé un gilet sur mon dos malgré les 35 degrés extérieur afin de pouvoir l’emmener avec nous.

Voilà… De deux placards entiers je suis passée à une demie valise. La première semaine a été compliquée parce que la température a chuté fortement et clairement, j’avais froid en permanence. Heureusement je me suis fait prêter une polaire (je vous laisse imaginer ma dégaine).

Les beaux jours sont enfin revenus au bout d’une semaine et quelque. Et puis nous avons réussi a trouver une meilleure organisation pour ranger nos vêtements tout en pouvant les remettre en valise facilement et rapidement. Enfin, nous pouvions arrêté de courir nus en criant “ou sont les sous vêtements”?!!

Au bout de quelques semaines nous nous sommes fait la réflexion que sans nous concerté, nous avions trouvé une forme d’apaisement dans ce dressing réduit. Mon mari a une chemise par jour de travail… et moi je jongle avec mes quelques habits… Mais en tout cas, jamais nous ne nous posons la question de savoir ce que l’on va porter puisque  nous n’avons pas le choix. Gain de temps. C’est idiot mais j’ai réduit mon temps d’hésitation de 85 % au moins. Je mets l’accent sur le pratique et le logistique : quel haut et quel pantalons seront propres et secs au moment ou je m’habille ? Le choix est fait !

Le “problème” c’est l’arrivée des soldes, même si cette année clairement il n’y aura pas d’achat pour moi (en dehors d’un maillot de bain, mais pour le coup c’est indispensable puisque mon corps a changé depuis l’arrivée de bébé). Mais je lorgne sur les vitrines et les sites des marques. Au fond de moi je me pose cette question : maintenant que je sais que je n’ai pas réellement BESOIN  de beaucoup de vêtements, dois-je continuer de remplir mon dressing par envie ? Si ce n’est pas réellement légitime, cela m’apportera-t-il toujours autant de plaisir ?

Je pense qu’en ouvrant mes cartons je vais procéder à un très grand tri. Même si j’ai toujours régulièrement trié mes affaires, je pense pouvoir faire don de pas mal de fringues. Je prends très soin de mes vêtements. Ils ont donc une durée de vie très longue… Normalement c’est une bonne chose… mais je me retrouve avec des choses passée de mode, ou alors qui ne correspondent plus réellement à mon style et mes envies. Mais parce que c’est encore parfaitement mettable je les garde. Et puis il y aussi l’aspect affectif des vêtements. Certains sont des cadeaux, d’autre correspondent à une époque importante de ma vie…

Je pense que ce déménagement sera très bénéfique pour moi sur le plan du désencombrement. Mais surtout je vais trier ma vie (pas que mes vêtements) non pas par obligation mais parce que j’en ai envie. C’est la une différence très importante. Ces deux mois de “camping” me libèrent plus que je n’aurais plus l’envisager. C’est en  m’arrachant mes repères matériels que finalement j’arrive a y voir plus clair sur moi, sur mes besoins et mes envies. Et surtout, je prends encore plus conscience de la chance que j’ai. Je suis une privilégiée, même si le quotidien n’est pas forcement simple. Je me rends compte que je peux vivre avec moins. Que je m’étais engluée dans la consommation pour me rassurer, pour me cajoler… Alors que sans doute le réconfort est ailleurs et les sacrifices ne sont pas forcement là ou on les attends.

Je mets une petite réserve pratique. Clairement, je vais rester sur un dressing un peu réduit (en tout cas pour le moment), mais il va devoir être repenser. Je ne peux pas simplement faire un tri. Je pense qu’il faut le penser de manière globale. Je suis donc en plein dans la documentation (vive Pinterest) sur les différentes méthodes pour se construire une garde robe intelligente. Certaines sont un peu trop sévères à mon goût. Je ne veux pas m’enfermer dans une « logique ».  Je me laisse guider par mon ressenti et mon besoin de me libérer de certaines choses. 

J’en suis là de ma réflexion sur la vie… enfin surtout sur la mienne.

Je suis curieuse d’avoir des témoignages de certain.e.s d’entre vous, vis vous pratiqué le dressing minimaliste, si vous avez opéré un tri drastique dans vos possessions… Quels sont les raisons pour lesquels vous achetez un vêtement ? Et surtout les raisons pour lesquelles vous vous en séparez ?

Bonne journée à toutes et à tous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *