OJ Simpson, le phénomène de l’été


Non classé / Tuesday, July 25th, 2017

Le mois dernier j’ai enchainé une série Netflix et une série documentaire diffusée sur Arte sur l’affaire OJ Simpson. Je me suis passionnée pour ce procès datant de 1994 opposant l’immense sportif noir américain et l’état de Californie concernant le meurtre sordide de Nicole Brown et Ronald Goldman.

american-crime-story_0

L’affaire OJ Simpson fait partie de la mémoire collective. On est tous plus ou moins au courant des faits, sans vraiment en connaitre tous les tenants et aboutissants. D’ailleurs je me suis rendue compte que je ne connaissais pas l’issue du verdict. J’ai donc abordé la série Netflix comme un thriller (ou comme le très bon Making a murderer), devenant souvent toute folle au gré des rebondissements. J’ai commencé la série docu Arte à mi-parcours pour ne pas me laissé spoiler. Les deux sont clairement complémentaires. En effet, si la série est très bien jouée est très fidèles à la réalité, il nous manque à nous français, à mon sens, le background pour comprendre comment et surtout pourquoi cette affaire à divisée l’Amérique. On nous laisse percevoir les tentions entre les quartiers noirs majoritairement pauvres et les autorités californiennes mais il faut se plonger dans le documentaire pour avoir un historique très pédagogique du développement de ces quartiers et surtout des nombreuses affaires de bavures et du racisme écoeurant donc font preuve bon nombre de policiers. Par exemple, dans les trois années qui ont précédé la mort de Nicole et Ronald, trois noirs ont été tués à Los Angles par des blancs (policiers ou civils) sans que cela n’entraine de réelles conséquences judiciaires. En découleront des émeutes sanglantes qui ne sont pas sans rappelé les récents mouvement « Black lives matter ».

Ce qui est passionnant dans cette affaire est bien comment un homme noir qui s’est extrait de sa communauté, va tout de même avoir a vie sauve alors même que sa culpabilité ne fait aucun doute, à cause des tensions sociales au sein du pays. C’est bien le succès de Simpson qui va lui éviter la chaise électrique, parce que, à la seconde ou il rentre dans le box des accusés, il n’est plus un suspect mais un symbole, une raison de ce battre, la traduction de l’épuisement moral d’une communauté prête à tout pour obtenir justice pour toutes les discriminations dont elle souffre.

Sur le plan artistique, la série est tout simplement proche de la perfection. Les acteurs sont tous géniaux. John Travolta est pour moi bien au dessus du lot. Il est quasiment magistral. Cela faisait bien longtemps qui’l ne m’avait pas scotchée à ce point. Robert Kardashian interprété par David Schwimmer ( Ross dans Friends) est d’une grande profondeur. C’est d’ailleurs le personnage le plus proche du téléspectateur puisqu’il doute de l’innocence de son ami, tout en se refusant à l’abandonner. Et c’est la position dans laquelle je me suis rapidement retrouvée. Les meurtres sont sordides, l’homme est à n’est pas douter une pourriture, mais doit-il mourir ? Le système et ses connaissances au sein de la police qui ont caché ses actes de maltraitance sur son ex femme ont paradoxalement créé toutes les conditions pour le crime. Nicole ne fut jamais protégée. O.J n’est jamais rentré dans un parcours de soin psychologique pour tenter de vivre avec l’agressivité et la jalousie. Je ne peux pas aller jusqu’à le placer en victime mais, loin de moi cette idée. Mais je pense que si on lui avait apporté l’aide psychologique dont il avait besoin à ce moment, et qu’il avait été jugé pour cette maltraitance le crime aurait été évité.

« si Nicole n’avait pas ouvert la porte avec un couteau, elle serait toujours en vie aujourd’hui ».

OJ Simpson

OJ reste une affaire passionnante et qui est un cas d’école. Certainement un des plus grand acquittement de l’histoire judiciaire américaine. Le sportif sera condamné quelques années plus tard à 33 ans de réclusion. Il fut clairement jugé non pas pour les charges retenues contre lui lors de ce second procès mais pour le meurtre de Nicole, cette fois par un jure blanc. Prisonnier au comportement exemplaire, il est supposé sortir en octobre prochain. C’est aujourd’hui un homme âgé. Il a payé sa dette envers la société. Mais j’espère qu’un jour il avouera plus clairement avoir assassiné ces deux personnes. Sa seule concession fut de dire un jour à son meilleur ami « si Nicole n’avait pas ouvert la porte avec un couteau elle serait toujours en vie aujourd’hui ». Je pense que les enfants du couple ont droit à la vérité (peut être la connaissent-ils déjà). Enfin, je crois que ces aveux tardifs permettrait de mettre les jurés de l’époque face à leur responsabilité. Tant que Simpson clamera son innocence ils pourront continuer à ce cacher dernier la cause du racisme. Si Simpson avoue alors cela mettra en évidence l’importance de l’impartialité des jurés et de la responsabilité que cela représente.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *