Vie pro / vie perso : comment trouver l’équilibre ?


Non classé / Saturday, April 22nd, 2017

VIE PERSO_ VIE PRO.jpg

Une amie à très bien résumé la fragilité de cet équilibre en une phrase : « au bureau je passe la vie  à courir et mes collègues trouvent que je pars toujours trop top, et dans le privé mon entourage trouve que j’arrive toujours trop tard ». Dans la vie on se sent facilement débordées. En tout cas, j’ai le sentiment que dans les deux sphères, privée et professionnelle, on en attend toujours plus de nous. En investissement personnel, en temps de présence, en énergie, en disponibilité … Le problème est que notre temps n’est pas extensible. Nous n’avons que 24H dans une journée. Heureusement, il existe quelques astuces pour tenter de trouver un équilibre entre ces deux sphères de notre vie. En fait, je refuse de croire que la frustration soit une fatalité.

I HIERARCHISER DANS CHACUNE DES DEUX SPHERES

Votre famille est très importante. Mais votre travail aussi. Il est idiot de dire que l’une des deux sphères de votre vie est beaucoup plus importante que l’autre. Les deux sont supposées participer à votre épanouissement. Même si vous n’aimez pas votre travail, il vous rapporte de l’argent, il vous permet de vivre, d’être indépendante … Il est important. La difficulté est donc de faire cohabiter vos deux vies. Il n’y a pas de superflu, sinon vous vous seriez déjà débarrassée de ce qui accapare votre temps sans rien vous apporter en échange.

Le premier pas, selon moi, est d’apprendre à relativiser. On ne peut pas être parfaite partout. Ni à 100% en permanence. Le tout est d’alterner judicieusement. Si vous préparer quelque chose d’important dans votre vie privé il va falloir que vous arriver à le concilier avec vos horaires de travail. Ma meilleure amie se marie cette année. Je sais que quand je rentre le soir je n’ai plus l’énergie pour organiser son EVJF ou même partir à la recherche de robes de demoiselles d’honneur. Ma solution est donc de prendre sur ma pause déjeuner et d’arriver un peu plus tôt au travail, non pas pour commercer à travailler avant, mais pour envoyer les mails pour me coordonner avec les autres témoins. Puisque je suis déjà installée à mon bureau, la transition est plus simple. Je ne fais qu’une courte parenthèse indolore pour mon équipe.

Deuxième clef du succès : apprendre à déléguer. Non, vous n êtes pas la seule à savoir bien faire les choses. Vous pouvez être meilleure que d’autres dans certains domaines, mais pas en tout. Votre copain, copine, coloc’ peut certainement vous aider un peu plus que d’habitude. Pas besoin d’être un génie pour faire le supermarché. Au travail, même combat. Vos collègues débordent de qualités. Pourquoi ne pas répartir un peut des différentes charges de travail en fonction des facilités non plus en fonction des dossiers ?

Enfin, il va falloir faire des choix. Le but n’est pas de vous laisser déborder par votre quotidien. C’est votre vie, vous n’en avez qu’une et vous avez le droit de l’apprécier. Il vous faut donc aussi du temps pour vous ! Réfléchissez et demander vous quelle activité participe activement à votre équilibre ? Pour certaines ce sera courir le dimanche matin, pour d’autre aller au cinéma avec des amies régulièrement, ou encore lire, prendre des cours de peinture. Il ne faut pas négliger le pouvoir une plaisir. Vous évacuez le stresse et cela vous permet de repartir du bon pieds. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la préservation.

coach-en-organisation-By-Elodie-556x315

Pour arriver à dégager ce temps libre, va falloir apprendre à dire non. Non, vous ne pouvez pas être à tel endroit, dimanche matin puisque c’est votre cours de natation. Fin de la discussion. Ce temps est sacré et votre entourage doit apprendre à le respecter (tout comme vous respectez celui des autres). Ainsi, votre soeur ne doit pas partir du principe qu’elle peut débarquer chez vous en permanence sous prétexte que « c’est la famille ». Ou vos amis ne peuvent pas vous en vouloir de ne pas être libre le jeudi soir si vous leur expliquez que vous faites partie d’une asso d’une chorale…

II S’ORGANISER

Pas de miracle ! Juste de l’organisation. Oui, je sais, je n’ai que ce mot à la bouche ! Mais il va changer votre quotidien.

Commencer par repérer les « domaines d’interdépendances ». Par exemple, vous avez besoin de tenues pour travailler et de tenues pour votre vie privée. Les deux, heureusement, se gèrent depuis le même endroit et au moment. Sauf si vous tenez un réseau de lavomatiques. Les lessives se prévoient à l’avance (en incluant le temps de séchage et de repassage). Mais vous avez des pulls pour différentes occasions et vous pouvez les mettre dans la même machine.

Pareil pour l’alimentation. Vous mangez le midi et le soir (si votre vie ne va pas trop mal). Pour organiser vos courses, planifier les repas à l’avance. Vous saurez ce que vous mangez les soirs de la semaine (et peut être que vous pourrez préparer par la même occasion vos menues pour le midi).

Enfin, comme pour l’exemple de la préparation de l’EVJF, exécutez les taches, non pas en fonction de la sphère à laquelle elles appartiennent mais en fonction de l’heure à laquelle elles doivent/ peuvent être exécutées. Vous ne pourrez pas téléphoner à la sécurité sociale ce soir à 20h. Vous culpabilisez de le faire sur votre temps de travail ? Allez, cela va prendre 5 minutes montre en main. Et puis votre employeur doit vous savoir assurée… Vous ne faite rien contre lui… Si vous avez une réunion importante, vous allez prendre le temps de bien vous coiffer et vous maquiller… sur votre temps perso ! Parfois la limite est fragile. Il faut savoir être un peu souple, sans tomber dans l’excès !

Pour résumer : le but est de pouvoir effectuer les taches impératives et contraignantes rapidement et surtout dans les temps. Qu’elles soit personnelles ou professionnelles. Tout passe par une bonne organisation et surtout par l’aménagement de temps de respiration pour votre bien être personnel. La finalité n’est pas de vous rendre sur performante dans tous les domaines (même si en étant organisées vous allez vous gagner en efficacité), mais de vous permettre d’être épanouie dans les différents aspects de votre vie, et surtout sans culpabilité !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *